MON AGEND'ART* :1st backbone network of arts, E-culture Store
Inscription
-->




MA'A* Cultural Innovation Editor  2017-18  ericdemonagendart@gmail.com
FR | EN
« ...reste une destination inédite des découvreurs défendant le meilleur de
l’Art, de l’Architecture et du Design pour réinventer votre style de vie contemporaine ».

"...stays the new destination of discoverers defending the best
of Art, of Architecture and of Design to reinvent your contemporary lifestyle".

✩✩✩✩✩
SOMMAIRE SUMMARY

Pour plus d'informations sur un article, cliquez sur l'image qui l'accompagne.
For more information on an article, click on the corresponding image.
 
Sculpture socialeSocial sculpture ✩ M. Veyrat & F. Soudan #Paris

Rêves des moutons électriques ✩ Denis Villeneuve #Présent

Scary, uncanny, original ✩ Lilith, Ève & Sophia #Monde


Time is love screening ✩ Selections #Capitales


CoAIxistence & REBORN ✩ Justine Renard et al. #Tokyo

Tunnel à travers l'OlympeTunnel through Olympus ✩ John Sanborn #Paris


Fatherh@@d ✩ Thomas Beatie #USA
FFF, 2018, Marc Veyrat & Franck Soudan
FFF ✩ 2018 ✩ Marc Veyrat & Franck Soudan©

Sociétés invisibles
Sculpture sociale #Paris
Marc Veyrat & Franck Soudan

 
En écho à F-CONNEXION, FFF est une sculpture sociale, numérique et collective qui utilise nos données Facebook. Celles-ci sont prélevées de manière aléatoire, mais proportionnellement à l’histoire même de Facebook. Collectées et scannées, elles construisent une surface courbe en fonction de leurs propres relations, des likes et des commentaires associés. Cette surface prend place ensuite dans FFF, à l’instar d’une petite planète libre et autonome, dessinée dans, par et avec la grande constellation du réseau économique Facebook.
 
 
Invisible society
Social sculpture #Paris
Marc Veyrat & Franck Soudan

Echoing F-CONNEXION, FFF is a social, digital and collective sculpture which uses our Facebook data. This data is selected randomly, but proportionally to the very history of Facebook. Collected and scanned, it builds a curved surface based on its own relations, likes and associated comments. This surface is then transposed into FFF like a little free and autonomous planet drawn in, by and with the vast constellation of the Facebook economic network.
U-RSS, 2018, M. VEYRAT & F. SOUDAN
U-RSS ✩ 2018 ✩ M. VEYRAT & F. SOUDAN©
Hologrammes commerciaux, 2017, Blade Runner 2042
Hologrammes commerciaux ✩ 2017 ✩ Blade Runner 2042©

Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme des larmes sous la pluie
Rêves des moutons électriques #Présent
Denis Villeneuve

 

Avec Blade Runner 2049 Denis Villeneuve signe une œuvre profane qui va au-delà du simple chef-d’œuvre cyberpunk. Blade Runner 2049 est une œuvre magistrale où l'organique épouse l'artificiel et donne naissance à une troisième voie hybride à l'image des transgenres de notre époque. Sur les traces de la version originale de 1982, Denis VIlleneuve redéfinit l'essence de l'être humain et délimite les frontières entre l'humanité et l'intelligence artificielle, et ce quatre générations après l’œuvre de Philip K. Dick. La réalité dépasse-t-elle la fiction ? Le transhumanisme [h+] tel quel aspire à une humanité. Ce [h+] incarne l’ambivalence du pouvoir, le dogme du progrès, le fruit défendu d'un nouveau désir d’Éden. Si les androïdes rêvent de moutons électriques, ils sont en droit de revendiquer l'autonomie du statut de citoyen au même titre que l'humain. En conséquence, quelle coexistence choisira l'humanité : oppressive — à la manière des colonisateurs du Moyen-Âge, progressiste — niant les fondements de la Vallée de l'étrange, humaniste — reconnaissant les crimes de l'Histoire, ou purement transhumaniste — convergeant les atouts des humains et des machines, selon le principe hégélien de Aufhebung ?
 

  ✩ ✩
+d'infos : Blade Runner 2049

Le dernier discours de Roy Batty, 1982, Blade Runner
Le dernier discours de Roy Batty ✩ 1982 ✩ Blade Runner©
Sophie à un événement officiel, The Jakarta Post
Sophie à un événement officiel ✩ The Jakarta Post©

Néo-citoyens
Scary, uncanny, original #Monde
Lilith, Eve & Sophia

 

Depuis la désignation du nouveau prince héritier Mohammed ben Salmane, l’Arabie Saoudite en phase de mutation politique semble en plein "frétillement culturel. Deemah Alyahya, présidente de la National Digitization Unit souligne que le but de l'Arabie saoudite est de devenir une Nation Digitale et de s'imposer comme le centre de l'innovation au Moyen-Orient. Les regards s’étonnent devant l'émancipation accélérée du statut de la femme saoudienne ; de l'autorisation du permis de conduire à l'implication en tant que membre à la commission de la condition des femmes des Nations Unies et ce, malgré le conservatisme controversé. 

En effet, l'Arabie saoudite a décidé de donner sa nationalité à une intelligence artificielle dénommée Sophia. Quels droits et devoirs lui confère cette distinction ? « Ni Sophia ni le ministère ne se sont étendus sur les droits garantis par cette supposée nationalité. » Loin d’être neutre, cette décision se veut symbolique à plus d’un titre. Si Sophia est une passerelle culturelle qui désigne la sagesse en grec, au-delà du symbole et de la question de genre [h+], Sophia renvoie au rôle des femmes dans la société actuelle, à l'Histoire, mais aussi aux mythes et aux cosmogonies monothéistes, polythéistes, et animistes.

Une japonaise et sa jumelle-androïde, Geminoid F
Une japonaise et sa jumelle-androïde ✩ Geminoid F©
À mi-chemin entre le féminisme chevaleresque et la domotique cybernétique, l'émancipation de Sophia incarne le paradoxe de « la vallée de l’étrange », ou « Scary Uncanny ». La théorie scientifique du roboticien japonais Masahiro Mori explique « notre malaise et notre seuil de tolérance » face à la vraisemblance entre humain et machine. À priori, l'être humain a tendance de rejeter le robot dès que nous percevons sa faille virtuelle. L’humain préférera percevoir le robot en tant qu’outil plutôt qu'en tant que véritable sujet, acteur de sa propre vie. Le libre arbitre de Sophia est déconcertant mais ses faiblesses nous rassurent.
Professeur Hiroshi Ishiguro et son sosie robotisé, Hiroshi Ishiguro
Professeur Hiroshi Ishiguro et son sosie robotisé ✩ Hiroshi Ishiguro©
Insular, Mauricio Saénz
Insular ✩ Mauricio Saénz©
Papillons dans le ventre
Time is love screening #Capitales
Sélections

Ce projet d'art vidéo se dédie à voyager vers les plus grandes villes du monde tout en explorant le thème de l'amour dans des temps difficiles de la vie : l'amour dénudé de ses clichés traditionnels et de l'idéalisme temporel. Les œuvres vidéastes présentées questionnent la complexité des relations humaines sans tenir compte du langage, de la sensibilité individuelle, ou de l'histoire collective. Le programme 2018 propose une réflexion sur les révolutions, les frontières, et les coutumes dans notre société moderne.
 
✩ ✩
+ d'infos : TIME IS LOVE
In the House of Mantegna, Michele Manzini
In the House of Mantegna ✩ Michele Manzini©
Directing the real, Palazzo Medici Ricardi, Federica Di Giovanni
Directing the real ✩ Palazzo Medici Ricardi ✩ Federica Di Giovanni©
Imitation humanoïde
CoAIxistence & REBORN #Tokyo
Justine Renard, Mirai Moriyama, Robot Alter & Marihiko Hara

 

Justine Emard explore les frontières entre l'intelligence artificielle et l'humain. Développé dans le cadre d'une résidence d'artiste au Japon, le projet Co(AI)xistence est mené comme une expérience collaborative qui crée une interface artistique entre les données et le mouvement humain. L'acteur Mirai Moriyama interagit, en face-à-face, avec un robot animé par une forme d'intelligence primitive basée sur un algorithme neuronal : un système de vie artificielle programmé par Ikegami Lab à l'université de Tokyo. L'IA incarne une manière différente de comprendre les choses, non anthropomorphique, essentiellement en prenant des décisions. 

La création se concentre sur un langage non structuré entre les deux entités. Ils interagissent à travers les signaux, le corps et le langage parlé constitués par leurs différentes intelligences. En utilisant un système d'apprentissage en profondeur, le robot peut apprendre de son expérience avec Mirai Moriyama, un acteur-danseur japonais. L'incarnation humanoïde de l'IA avait été créée par Ishiguro Lab à l'université d'Osaka. Son apparence minimale permet une projection émotionnelle et ouvre un espace pour l'imagination. L'existence suppose d'être dans la réalité et/ou d'être vivant. Par l'expérience existentielle, l'humain et le robot tentent dorénavant de définir de nouvelles perspectives de coexistence dans notre monde. 
 

✩ ✩
+d'infos : AR & AI ✩ Japon

Mirai Moriyama & Alter, Ishiguro lab, Osaka University and Ikegami Lab, Tokyo University, Justine Ermard
Mirai Moriyama & Alter ✩ Ishiguro lab, Osaka University and Ikegami Lab, Tokyo University ✩ Justine Ermard©
Un tunnel à travers l'Olympe, 2018, John Sanborn
Un tunnel à travers l'Olympe ✩ 2018 ✩ John Sanborn©

La beauté d'acceptation
Tunnel à travers l'Olympe #Paris
John Sanborn

 

Depuis près de quarante ans, l’artiste Américain John Sanborn s’emploie à creuser joyeusement les maux qui travaillent les États-Unis. Plutôt que de se tourner vers une pratique qui en fait la liste pour ensuite les dénoncer, son œuvre s’emploie à inventer des formes et des dispositifs s’appuyant sur un modèle de diversité. Ce gage de résistance culturelle qui se manifeste dès lors que l’État se met en chasse : aux membres de la communauté Afro-Américaine, aux communistes, aux familles monoparentales, au milieu LGBTQ, aux immigrants. Les installations et monobandes de Sanborn célèbrent cet engagement ; son œuvre, faite de collaborations avec chorégraphes, compositeurs et performeurs privilégie le corps comme instrument d’échange. Celui-ci est mis-en-scène dans un ensemble de constructions virtuoses. L’artiste appartient à cette génération qui savait non seulement se servir de ces nouveaux outils, mais qui en concevra une grammaire des formes.

 



The beauty of acceptance
Tunnel through Olympus #Paris
John Sanborn


For nearly forty years, the American artist John Sanborn has been happily studying USA's aches. Instead of making lists to then denounce them, his work consists in inventing shapes and designs based on diversity. This token of cultural resistance manifests itself from the moment the State starts driving away members of the Afro-American community, communists, single-parent families, the LGBTQ community, immigrants. Sanborn's installations and monobands celebrate this engagement. His work, made from collaborations with choreographers, composers, and performers, showcases the body as a tool for exchange. It is staged inside a set of virtuoso constructions. The artist belongs to the generation that not only knew how to use these new tools, but also strived to conceive a grammar of shapes from it.

V+M, 2015, John Sanborn
V+M ✩ 2015 ✩ John Sanborn©
New Men ✩ Xpress Urself Show©

Les courants de la société
FATHERH@@D #USA
Thomas Beatie

 

Est-ce que l’Art contribue à faire évoluer la société ? Assigné femme à la naissance, Thomas Beatie est devenu légalement un homme en 2002, à la suite d'une procédure chirurgicale de réattribution sexuelle et à des injections de testostérone. Père-mère de trois enfants, Thomas Beatie incarne par sa seule existence la question du genre et de l'identité moderne.
 

✩ ✩
+d'infos : YouTube ✩ USA

Pregnant Thomas, Barcroft Media
Pregnant Thomas ✩ Barcroft Media©
Merci de votre visite !
Thanks for visitng!

monagendart.com

We wish to thank the volonteer contributors
who cooperated in the creation of this newsletter.


LOVE - HATE