MON AGEND'ART* :1st backbone network of arts, E-culture Store
Inscription
-->





 Éditeur d'Innovation Culturelle MA'A* | hello@monagendart.com 
...est la nouvelle destination des découvreurs défendant le meilleur de l'Art, de l'Architecture et du Design afin de réinventer votre style de vie contemporain.
Concrete Nature | Illumination de l'Ambassade de France en Thaïlande | Projet Galleries' Night, avec le soutien de Philips Electronics Ltd. | Matteo Messervy©

Pour ce 29ème numéro, CULTURAMA continue ses investigations hors des sentiers battus, orienté vers l'Art de la lumière.


Pour plus d'informations sur un article, cliquez sur les images qui l'accompagnent
Scénographie LED | Gratte-ciel Burj Khalifa | Dubaï | Matteo Messervy©

QUE LA LUMIÈRE SOIT !
VERS DES VILLES PLUS HUMAINES #ASIE

Matteo Messervy
 


« La lumière est l’élément fondamental du design. Sans elle, il n’y a ni couleur, ni forme, ni texture. »
Thomas E. Farin


Eric de MA'A* : Vous êtes designer-scénographe et exposez aux quatre coins de la planète, notamment en Asie. Quel est pour vous le lien entre lumière et architecture ?

Matteo Messervy : Selon moi, ce lien repose sur trois éléments principaux qui guident mon travail : la lumière, la matière et l'être humain. Mon approche est à la fois holistique et multidisciplinaire. Pour situer le contexte, en Asie du Sud-Est, l’aménagement urbain est horrible et vraiment négligé.

Les habitants de cette région ont perdu le contact avec la «conscience» des villes où ils vivent et de l'architecture qui les entoure. Habituellement là-bas, les gens vivent en intérieur pendant la journée en raison des températures tropicales. C’est seulement à la nuit tombée, vers 18 heures, qu'ils ont vraiment l'occasion de profiter du plein air et de s’ouvrir à leur environnement. Le problème est que la nuit absorbe la majorité de la ville dans l'obscurité, ou laisse une ville à peine éclairée avec une lumière lugubre et morne.

OPUS | Façade à l'éclairage LED interactif | Bangkok | Matteo Messervy©
Le paysage nocturne urbain est extrêmement terne et, au mieux, purement fonctionnel, voire totalement inexistant ou déprimant. De telles villes deviennent des cadres où ma conception de la lumière s’avère utile. Le principal défi consiste à élaborer des solutions créatives capables de restaurer un sentiment d'humanité et de bien-être au cœur même de cette obscurité nocturne. L'éclairage souligne, valorise, déconstruit et transfigure la géométrie du bâti et du tissu urbain. La lumière est une matière incroyable qui peut redessiner l'espace, ancien ou moderne.
La lumière «brouille les frontières» de l’architecture. Prenez n’importe quelle structure habitable : un salon, par exemple. La façon dont la lumière est projetée sur un élément donné — coins, angles, murs, plafond, — et la manière dont ces combinaisons interagissent avec le jeu des dimensions, des proportions, des ombres, des contrastes, des couleurs, des reliefs, et des intensités lumineuses : un équilibre très délicat de tous ces facteurs brouille la frontière entre la réalité et l'illusion. Ce que vous voyez n'est pas nécessairement ce qu'il y a. On peut tromper l’œil.
Installation lumineuse naturelle apaisante | CDG, Terminal S4 | Matteo Messervy©

Eric : Quelles sont les innovations et les nouvelles perspectives de la spatialisation de la lumière en Asie ?

Matteo : L’avenir du design de l’éclairage repose sur trois dimensions extrêmement intriquées les unes aux autres — l’humain, la technologie et la Nature :

1. Les gens n’ont pas seulement besoin de lumière pour effectuer des tâches visuelles. La lumière est également une référence temporelle importante pour notre horloge interne, notre régulation de l’humeur et notre subconscient qui régit le «ressenti» de ce qui nous entoure. Il est donc nécessaire de mettre en œuvre des moteurs LED intelligents centrés sur l’homme, avec une syntonisation à spectre complet permettant des modélisations de l’éclairage naturel. Ces dernières prennent en compte le bien-être humain, respectent nos rythmes biologiques et entraînent une sensibilité renouvelée à notre environnement.
Nouvel éclairage du Centre Pompidou | Paris | 2016 | Matteo Messervy©
Cocon | Nuit blanche | Hôtel de Ville de Paris | Matteo Messervy©
Installation lumineuse | Lille | Matteo Messervy©

2. Il faut adopter les nouvelles technologies, les innovations en matière de design et les concepts liés à l'Internet des objets. L’Asie est une région à deux facettes, avec des pays comme Singapour, le Japon, la Corée du Sud et la Chine, qui ont déjà adopté les technologies de pointe, et d’autres à la traîne, principalement ceux de l’Asie du Sud-Est. L'Internet des objets offre une opportunité unique de conceptualiser et d'étendre une expérience interconnectée à travers le design de la lumière. Ce type de contrôle numérique des paramètres d’éclairage peut considérablement améliorer les conditions de vie, que ce soit en englobant toutes les façons dont nous nous orientons dans un espace physique, ou en gérant l’éclairage lui-même (colorimétrie, luminance, etc.), ce qui a un impact sur l’état émotionnel des gens.

Installation lumineuse | Entrée du centre commercial Nice-Étoile | Matteo Messervy©
3. La troisième approche prometteuse élargit les précédentes et se focalise sur le retour de la Nature dans les villes, ce qui est relève de la construction de bâtiments intelligents dans les cosmopoles du futur. Les villes modernes ont été conçues pour protéger et séparer les humains du monde naturel, provoquant une forme d'amnésie en termes de relation entre l'homme et la Nature. Le défi consiste donc à éveiller la sensibilité des générations futures envers la Nature à l’intérieur des murs de la ville. Cela pour créer un lieu où l’homme et la Nature interagiraient de manière dynamique au sein d’un écosystème unique. En mettant la Nature au premier plan, nous ouvrons des possibilités d'améliorer la vie de chaque citoyen et de générer tous les avantages sous-jacents pour la santé physique et mentale.
Scène du théâtre | Design de mpdStudio | Bangkok | Matteo Messervy©

Eric : Quels furent les obstacles auxquels vous avez été confronté et comment les avez-vous dépassés ?

Matteo : Les principaux obstacles proviennent de la différence de perception de la lumière à laquelle il faut s'adapter. La culture et la géographie influencent toutes deux fortement nos préférences.

Par exemple, les foyers du nord de l'Europe ont tendance à briller davantage la nuit, donnant aux passants un aperçu de la vie du foyer. Dans le sud, il fait parfois si sombre que vous vous demandez s’il y a quelqu’un dans ces maisons ou si vous êtes entrés dans une ville fantôme. En Asie, ces deux extrêmes peuvent coexister dans la même ville : d'une part, des quartiers entiers dans le noir, avec à peine un lampadaire pour éclairer le chemin ; d’autre part, dans la même ville, des immeubles, des centres commerciaux sur-éclairés de manière absurde, et des écrans-LED géants en façade, ce qui est extrêmement intrusif. En comparaison avec l’Europe, les Asiatiques accentuent la lumière. Si ce n'est pas assez illuminé, les gens perçoivent l'espace comme sombre.
The Rainforest Pavilion | Installation interactive et salle de spectacle | Joy Collective & Matteo Messervy©
Cette intensité lumineuse pourrait aussi être liée aux habitudes d’utilisation. En Asie, les magasins sont ouverts jusqu'à 21-22h en moyenne. Les gens travaillent plus tard, ce qui implique que les espaces de travail doivent être éclairés la nuit. Il est intéressant de noter que lorsque des Asiatiques visitent une ville européenne comme Amsterdam, ils adorent l’éclairage de nuit, apprécient l'atmosphère calme et la lumière chaude à l’européenne. Mais si j’allais voir mon client asiatique et lui disais : « Regardez, à Amsterdam, la lumière n’est pas trop brillante, cet aspect rend la ville charmante, confortable et romantique. Pourquoi ne pas la reproduire ici ? » Il me répondrait :
« Non, non, non, c’est trop sombre. » En Asie, la lumière chaude est souvent associée à la pénombre, et lorsque l’on opte pour ce type d’éclairage, les gens d’ici se sentent parfois mal à l’aise. Par rapport à l’Occident, les pays d’Asie du Sud-Est préfèrent une lumière plus froide, en partie pour mettre à distance le climat tropical généralement chaud. Lorsque l’on travaille dans des pays différents, il faut rapidement détecter ces différences de style et s’adapter à un nouvel environnement culturel. À partir de là, on peut progressivement proposer un consensus, des solutions plus équilibrées, ce qui demande beaucoup de compétence en communication.
Scénographie LED | Gratte-ciel MahaNakhon | Bangkok | Matteo Messervy©

Eric : Quels sont vos futurs projets ? 

Matteo : Le projet principal, sur lequel je me concentre actuellement, est la conception de l'éclairage de la façade du bâtiment MahaNakhon. C'est un monument architectural exceptionnel à Bangkok et même un repère pour toute l'Asie du Sud-Est, le défi est donc énorme. MahaNakhon se déplace verticalement entre la terre et le ciel, se fondant ainsi dans le paysage urbain, devenant un élément essentiel de l’ambiance de rue pour laquelle Bangkok est célèbre. Mon approche implique des scénographies de lumière faites sur mesure et des interactions avec le public. De plus, le groupe MahaNakhon et moi-même prévoyons de coopérer avec les universités thaïlandaises en matière de médias interactifs et de design lumineux.

Ce sera l'occasion de représenter différents aspects de la beauté de la culture thaïlandaise à travers l'architecture et ses liens avec la Nature, comme par exemple la récolte traditionnelle du riz. Nous avons imaginé un jeu de lumières remplies d'images et de couleurs, imitant l'éclairage naturel et la flore locale. Des éléments de la nature luxuriante et de la culture thaïlandaise seront présentés sur la façade, tout en préservant l'harmonie entre éclairage et architecture. Pour « jouer » avec l’apparence sculpturale, un ruban tridimensionnel pixelisé encerclera la tour‚ sur toute sa hauteur, comme s'il s'agissait de creuser un mur-rideau en verre pour révéler la vie intérieure du bâtiment. Quant au système interactif, il connectera les personnes avec le bâtiment et partagera leurs expériences.
Des capteurs enregistreront tous les mouvements à l’intérieur, traduiront et superposeront ces informations sur la façade du bâtiment. Ce concept représentera la nature dynamique de Bangkok. Par ailleurs, la conception de l’éclairage sera associée au rythme de vie des habitants du bâtiment. Par exemple, dans le créneau horaire 19-21 heures, nous utiliserons l'effet de combinaison entre les éclairages intérieurs et de façade ; de 21 heures à minuit, le taux de luminosité provenant de l'intérieur du bâtiment diminuera ; et après minuit, l’éclairage de la façade sera plus visible. Tout cela pour mettre en place un système d'éclairage personnalisé « intelligent », « adaptatif » et « interactif ».
 

« Chaque ville peut retrouver sa splendeur en revisitant les réussites de ses habitants. L'expérience urbaine est renforcée par une référence au passé qui fait face à l'avenir avec optimisme. »
Matteo Messervy




+d'infos : Site officiel |  Projet N°1  | Projet N°2 | Projet N°3 |  Projet N°4  | Projet N°5

MON AGEND'ART*
Art & Lumière

Vous voulez annoncer un évènement artistique, faire entendre votre voix, éviter la censure et augmenter votre visibilité ? MON AGEND'ART* vous propose une solution simple et gratuite
À la fois Réseau Artistique et Plateforme Éditoriale, MON AGEND’ART* réinvente votre rapport aux Artistes d’exception qui influencent la société de demain !

Contactez-nous : monagendart.com | ericdemonagendart@gmail.com | hello@monagendart.com
+33 (0) 75 38 28 500 | 153 rue du Faubourg 75010 Paris | SIRET 49935373800028
Le Réseau Social Mobile MA'A* est téléchargeable sur :


      


LUMIÈRES

 La lumière est un rayonnement électromagnétique dont la longueur d'onde
correspond à la zone de sensibilité de l'œil humain, entre l'ultraviolet et l'infrarouge.

Festival Art Immersif | 18/10/19 → 23/10/19 | Culturespaces© 
Exposition « Van Gogh, La nuit étoilée » | 22/02/19 → 31/12/19 | Atelier des Lumières© 
 Au-delà des limites | Exposition immersive française | Collectif japonais teamLab©
monagendart.com

Nous souhaitons remercier les contributeurs volontaires
qui ont coopéré à la création de ce web-magazine.

CULTURAMA 2019 — MON AGEND'ART — VEYAPROD

Tous droits réservés. Les œuvres et leurs reproductions visuelles appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
 
DO YOU LOVE? or DO YOU HATE?