MON AGEND'ART* :1st backbone network of arts, E-culture Store
Inscription
-->
MA'A* Cultural Innovation Editor  2018  ericdemonagendart@gmail.com

✩ Pour plus d'informations sur un article, cliquez sur les images qui l'accompagnent ✩
✩ For more information on an article, click on the corresponding images ✩
Matthew Ronay ✩  Ramus ✩  Galerie Perrotin ✩  Paris ©
 
FR | EN
« ...est la nouvelle destination des découvreurs, défendant le meilleur de
l’art, de l’architecture et des intérieurs pour réinventer votre style de vie contemporaine ».

"...is the new destination of discoverers, defending the best
of art, of architecture and of interior design to reinvent your contemporary lifestyle".


SOMMAIRE I SUMMARY

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓
 
  • COUPS DE CŒUR /// FAVOURITES
  • Disparition //// Disappearance //// The White hotel /// BE
  • E-SPACE
  • Fondation Galeries Lafayette Anticipations /// Rem Koolhaas /// FR
  • E-ROOM
  • Love /// Benoit Izard /// USA
  • Chambre d'artiste /// Artist's Chamber /// Chateau du Pé /// FR
  • @RT 
  • Voyage au centre de la Terre /// Journey to the Centre of the Earth /// Jérôme Sans /// FR
  • Ramus /// Matthew Ronay /// FR
  • Artistes & Robots /// Artists & Robots /// Grand Palais /// FR
  • Natures sauvages II /// Wild Natures II  /// Julien Salaud /// FR
  • Porcelain army ///  Prune Nourry /// USA
  • Blank /// Michele Spanghero /// FR
  • Au diapason du monde /// In Tune with the World /// Fondation Vuitton /// FR
  • DESIGN
  • Frontières /// Borders /// Chen Chen & Kai Williams /// USA
  • MESSAGES 
  • Le sens de la vie... /// The Meaning of Life... /// USA
  • Femmes Totems /// Totem Women  /// Caroline Bourgine /// FR
  • Rencontres entre les régions du monde /// Meetings between the Regions of the World /// Thierry Lo Imagineur /// FR
  • Censure /// Adel Abdessemed /// Mac Lyon /// FR
  • AVRIL /// APRIL


COUPS DE CŒUR

FAVOURITES


↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Une carte blanche & quelques adresses pour éviter la diagonale du vide !
A carte blanche & a few addresses to avoid the empty diagonal!

White Hotel - Avenue Louise 212 ©
 

DISPARITION
The White Hotel, Bruxelles

The White Hotel s'était imposé depuis son ouverture comme l'une des adresses où se retrouver, plutôt que dormir, à Bruxelles. Une architecture épurée, un nombre de chambres réduit, des œuvres d'Art partout et des objets design dessinés par de jeunes créateurs belges. The White Hotel se transformait une fois par trimestre en lieu alternatif d'extravagance, de happening, d'exposition, de performance, de concert live, de bataille de polochons, de mousse party et de jeux interdits...

JML @ E de MA'A*

Artistes Anonymes ©
 

DISAPPEARANCE
The White Hotel, Bruxelles

Since its opening, the White Hotel had established itself in Brussels as a place to meet up rather than to sleep. Imagine ultra design architecture, a reduced number of rooms, works of Art everywhere and objects of design drawn by young Belgian creators. The White Hotel is transformed once per quarter into an alternative place of extravagance, happening, exhibition, performance, live concerts, pillow fights, foam parties and forbidden games. Farewell White Hotel. 

RGM & JML @ Eric de MA'A*

Artists Anonymous ©

E-SPACE

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Fondation Galeries Lafayette Anticipations
Rem Koolhaas

 

Lieu de vie, de parole et d'idées à destination du grand public, la Fondation d'entreprise Galeries Lafayette occupe un bâtiment du XIXème siècle réhabilité par l'agence OMA, menée par Rem Koolhaas. L'OMA a inséré une tour d'exposition dans la cour de l'immeuble dans laquelle deux ensembles de plates-formes mobiles offrent un large répertoire de configurations spatiales ; la flexibilité programmatique fournie augmentera le potentiel du bâtiment existant. Un centre de production au cœur du site soutient la Fondation, tandis que le rez-de-chaussée devient un passage reliant la rue du Plâtre à la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie et accueille les programmes publics.

 →  2018 + info : Projet 

Lafayette Anticipations
Rem Koolhaas
 

The Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, a place of life, speech and ideas destined to general public, occupies a 19th century building rehabilitated by the OMA agency and led by Rem Koolhaas. The OMA has inserted an exhibition tower in the building's courtyard in which two sets of mobile platforms offer a large repertoire of spatial configurations; the programmatic flexibility provided will increase the potential of the existing building. A production centre at the heart of the site supports the Fondation, while the ground-floor becomes a passage connecting the street du Plâtre to the street Sainte-Croix de la Bretonnerie and welcomes public programmes. 

 →  2018 + info : Project 


E-ROOM

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

LOVE
Benoit Izard

LOVE est une installation nomade qui voyage sur trois continents entre Amérique, Afrique, Asie. D'un appartement floridien à l'échelle du parc national des Everglades, l'inscription du message LOVE envahit l'espace et contribue à transformer la vibration du lieu. LOVE devient une énergie qui s'inscrit dans la philosophie de Massaru Emoto et la mémoire de l’eau. Une signature Fluo pop et géométrique est présentée au 1, Hotel  lors d'Art Basel Miami Beach 2014.

 →  2014 + info : Projet

LOVE is a nomadic installation that travels on three continents between America, Africa and Asia. From a Floridian apartment to the scale of the Everglades National Park, the inscription of LOVE invades the area and contributes to transforming the vibration of the place. LOVE becomes an energy that is integrated in the philosophy of Masaru Emoto and in the water's memory. A Fluo pop and geometrical signature is presented at the 1 Hotel during the Art Basel Miami Beach 2014.

 →  2014 + info : Project

SATURNIA PYRI ✩  Sarah Fauguet & David Cousinard© 

CHAMBRES D’ARTISTES AU CHÂTEAU DU PÉ

SATURNIA PYRI

Sur le plancher de tomettes en chêne, une porte ouvre sur une trappe : le lit apparaît. En face, la cheminée monumentale, en bois d’essences nobles, installe un sentiment ambigu, entre admiration et inconfort dû au danger potentiel d’une cheminée inflammable. La marqueterie s’inspire d’un motif relevé sur les ailes d’un papillon de nuit géant en voie de disparition, le Saturnia Pyri. Ses particularités : apprécier le climat de l’estuaire, ne pas s’alimenter et mourir juste après l’accouplement…

ARTIST ROOM AT THE CHÂTEAU DU PÉ. On the oak terracotta floor, a door leads to a hatch: the bed appears. Opposite, the monumental fireplace, made of noble woods, gives an ambiguous feeling, between admiration and discomfort due to the potential danger of an inflammable fireplace. The marquetry is inspired by the pattern one can see on the wings of a giant endangered moth, the Saturnia Pyri. Its particular features: it enjoys the climate of estuaries, does not feed and dies straight after mating...

 →  2018 + info : Hôtel

ANTICHAMBRE  Frédéric Dumond & Emmanuel Adely©

ANTICHAMBRE

En pénétrant dans l'espace, on ne trouve qu'un siège près de la fenêtre. C'est en observant plus attentivement les boiseries que des possibilités apparaissent. Un pan de mur devient lit, l'autre un secrétaire, une niche ou un placard. C'est un lieu à activer, un livre à ouvrir, une page blanche à remplir. Perpétuant la tradition des boiseries classiques et des portes camouflées, les artistes-écrivains jouent avec notre curiosité, dévoilant ici et là des textes de leur composition.

ANTICHAMBER. When penetrating the space, one can only find a chair near the window. It is by observing the woodwork more attentively that possibilities appear. A wall section becomes a bed, another becomes a desk, a recess or a cupboard. It is a place to activate, a book to read, a white page to fill. Perpetuating the tradition of classic woodwork and hidden doors, the writer-artists play with our curiosity, revealing, here and there, texts of their composition. 

 →  2018 + info : Hôtel


@RT

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Joana Hadjithomas & Khalil Joreige Unconformities, 2017 (Time Capsules Palimpsestes Zig Zag au fil du temps) Vue de l'exposition du Prix Marcel Duchamp 2017 au Centre Georges Pompidou Installation vidéo, sculptures, impressions sur papier ©      
  

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
Jérôme Sans, commissaire de l'exposition.

Emerige et le Fonds de dotation Emerige présentent l’exposition « Voyage au centre de la Terre » : une expédition à travers l’univers de 8 artistes - Romain Bernini, Jennyfer Grassi, Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, Eva Jospin, Bruno Perramant, Lucie Picandet et Pierre Seinturier - qui ont pris possession d’une série d’anciens entrepôts dissimulés derrière le portail du 7, Rue de Tolbiac. Ces espaces d’expérimentation abritent depuis plus d’un an une activité artistique plurielle, mise en lumière in situ grâce à l’exposition qui se veut un voyage esthétique et poétique, non linéaire, au cœur de la création en train de se faire.

Eva Jospin ©

« Voyage au centre de la Terre » propose une exposition en forme d’expédition : une déambulation à travers les univers de huit artistes qui ont pris possession d’une série d’anciens entrepôts disparates, dissimulés derrière le portail du 7, Rue de Tolbiac, voués dans quelques semaines à la démolition. Ces espaces d’expérimentation, rassemblés au fil du temps, à la fois bruts et incarnés, ont abrité pendant plusieurs mois une activité artistique plurielle, en mouvement. « Voyage au centre de la Terre » rend compte de cette excursion: un voyage esthétique et poétique, non linéaire, au cœur de la création en train de se faire. Durant près d’une année, ces artistes, représentatifs du dynamisme de la nouvelle scène contemporaine française, ont été les « résidents » de ces lieux. Emerige, convaincu de la pertinence de leurs approches respectives, et conscient du manque d’ateliers pour les artistes vivants à Paris, a choisi de leur confier ces espaces, leur offrant un soutien fondamental sur le long terme. Renouant, d’une certaine manière, avec l’histoire passée des ateliers collectifs, où les cultures se répondent et s’entrecroisent, les artistes se sont emparés des lieux. Malgré la diversité de leurs démarches, tous ont en commun une recherche qui tend vers la notion de profondeur, un « au-delà du miroir » que l’on éprouve progressivement au fil des espaces : des paysages de forêts tels de gigantesques bas-reliefs qui seraient issus de contes fantastiques chez Eva Jospin ; aux fleurs photoluminescentes plongées dans l’obscurité par Jennyfer Grassi comme des chimères, jusqu’aux peintures de jungles imaginaires et autres mythologies contemporaines de Romain Bernini. À l’étage, dans les combles, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige présentent autant de vestiges des transformations invisibles des mondes souterrains.

Romain Bernini©

Dans la pièce voisine, les aquarelles de Lucie Picandet prennent forme telles un voyage introspectif à l’intérieur de son organisme, et, lové au fond du couloir, Pierre Seinturier dévoile un univers graphique et pictural qui campe comme une intrigue, un suspense issu de films policiers américains ou de série B. Enfin, l’étage inférieur devient un vaste jardin onirique pictural, bordé d’allées, habité aussi d’êtres étranges évoluant dans des fonds marins indéterminés, créés par Bruno Perramant. Utopies, rituels, expériences rythment ces diverses propositions dans un autre espace-temps, celui du processus de création. Le voyage d’Axel Lidenbrock, le héros du célèbre roman de Jules Verne*, qui s'engage dans les profondeurs de la Terre pour tenter de reconstituer une énigme sur la piste d'un explorateur plus ancien, comporte une dimension initiatique. À l’image de cette fiction du XIXème siècle, l’exposition nous ouvre les portes de ce cheminement introspectif, puissant, errant parfois, de la création, tout en portant notre regard vers le futur. Si « Voyage au centre de la Terre » signe l’achèvement de cette aventure culturelle collective entre les artistes qui ont partagé et évolué dans ces espaces, les œuvres créées ici vont voyager vers leurs avenirs respectifs que nous ne connaissons pas encore.

Ces espaces, réunis comme une île à la périphérie du paysage du centre parisien, ont constitué pour ces artistes un nouveau centre original du monde. Aujourd’hui, c’est aussi un écho à la fois proche et lointain de la future fondation portée par Emerige qui naîtra sur l’île Seguin d’ici 2021 : l’amorce d’un programme ambitieux, inattendu, hors des sentiers battus de l’art contemporain, dans lequel Emerige se porte comme un nouvel acteur du rayonnement de la création contemporaine française à l’échelle internationale. L’histoire ne fait que commencer... À suivre...»

* Voyage au centre de la Terre, Jules Verne, 1864

→ fin mars 2018 + info : Fonds de dotation Emerige pour partager l’Art et la Culture

Eva Jospin ©

JOURNEY TO THE CENTRE OF THE EARTH
Jérôme Sans, curator of the exhibition

Emerige and the Emerige Endowment Fund present the exhibition "Journey to the Centre of the Earth": an expedition throughout the universes of 8 artists - Romain Bernini, Jennyfer Grassi, Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, Eva Jospin, Bruno Perramant, Lucie Picandet and Pierre Seinturier - who have taken possession of a series of old warehouses hidden behind the gate of 7, Rue de Tolbiac. For over a year, these places of experimentation have sheltered a plural artistic activity, brought to light in situ thanks to the exhibition: an aesthetic and poetic, non linear trip to the heart of the creation being made.

Joana Hadjithomas & Khalil Joreige /// Bruno Parramain©

«Journey to the Centre of the Earth» is an exhibition in the form of an expedition: a wandering throughout the universes of eight artists who have taken possession of a series of old patchy warehouses, hidden behind the gate of 7, Rue de Tolbiac, destined to demolition in a few weeks. These spaces of experimentation, gathered with time, both raw and incarnated, have sheltered for several months a plural artistic activity, moving. «Journey to the Centre of the Earth» accounts for this excursion: an aesthetic, poetic and non linear trip in the heart of the creation being made. During approximately one year, these artists, representing the dynamism of the new French contemporary scene, have been residing in these places. Emerige, convinced of the relevance of their individual approaches, and aware of the lack of studios for artists living in Paris, chose to give them these spaces, giving them long-term fundamental support and reconnecting, in some way, with the history of shared studios, where cultures meet and interact and artists take hold of the locations. Despite the diversity of their methods, they all seem to dive into research that leans toward the notion of depth, a "beyond the mirror" feeling that we get progressively throughout the spaces: Eva Jospin's forest landscapes like giant bas-reliefs from fairytales; Jennyfer Grassi's photoluminescent flowers in the dark, like a fantasy; imaginary jungle paintings and other contemporary mythologies by Romain Bernini. Upstairs, in the attic, Joana Hadjithomas and Khalil Joreige present many traces of the invisible transformations of the underground worlds.

Pierre Seinturier ///  Lucie Picandet  Nexus©

In the neighbouring room, Lucie Picandet's watercolours form a kind of introspective trip inside her system, and coiled at the end of the corridor,  Pierre Seinturier reveals a graphic and pictorial universe that camps like a plot, a suspense out of American crime movies, or even B-movies. Finally, the lower level becomes a vast, dreamlike and pictorial garden, boarded with alleys, also inhabited by strange beings evolving in an undetermined sea-bed created by Bruno Perramant. Utopias, rituals, and experiences rythm these diverse propositions in another space-time, the one of the creation process. The journey of Axel Lidenbrock, the hero of Jules Verne's famous novel*, which dives into the depths of Earth with the aim of putting together an enigma on the path of a more ancient explorer, holds an initiatory dimension. Ressembling this 19th century fiction, the exhibition opens the doors of introspective, powerful and sometimes wandering progression of creation, while making us look toward the future. If «Journey to the Centre of the Earth» marks the end of the collective and cultural adventure between the artists, who have exchanged and evolved in these spaces, the works created here will travel toward their own unknown futures.

These spaces, gathered like an island outside the centre of Paris, make up a new original centre of the world for the artists. Today, it is also an echo, both close and far from Emerige's future establishment that will emerge on Seguin Island in 2021: the start of an ambitious, unexpected programme, outside of contemporary art's beaten tracks, in which Emerige acts in the enlightment of French contemporary creation on an international scale. The story has just begun... To be continued...»

* Journey to the Centre of the Earth, Jules Verne, 1864

→ End of March 2018 + info : Fonds de dotation Emerige pour partager l'Art et la Culture

Matthew Ronay ✩ Ramus ✩  Perrotin ✩  Paris, 2018 ©

RAMUS
Matthew RONAY

...Ronay travaille à partir de dessins, des croquis simples en apparence rassemblés  dans un petit carnet de notes qu’il garde constamment avec lui. Il s’agit de dessins de corps entrelacés, de membres et de protubérances, de cuticules, de pédoncules, de furoncles, de calcifications, de croisements entre la matière dure et la matière souple, de bernacles, de nœuds, de tumeurs, de membres fantômes et de membres atrophiés. Ce ne sont pas des dessins de sculptures, mais des dessins qui deviennent sculptures. Ni plans ni schémas, ces dessins sont plus libres, plus intuitifs et s’affranchissent de toute considération pour les particularités structurelles des sculptures qu’ils décrivent...

...Ronay works from drawings—deceptively simple sketches in a small notebook he keeps with him at all times. They are drawings of intertwined bodies, of  limbs and protuberances, cuticles, peduncles, carbuncles, calcifications,  intersections of hard and soft matter, barnacles, burls, tumors, phantom limbs  and vestigial appendages. These are not drawings of sculptures, they are drawings that become sculptures, which is to say they are neither plans nor diagrams, but something more free form, more intuitive, unburdened by regard  for the structural particulars of the sculptures they will come to describe...

→ 26 mai 2018 + info : Galerie Perrotin

Matthew Ronay ✩ Ramus ✩  Perrotin ✩  Paris, 2018 ©
Catherine Ikam & Louis Fléri© 

ARTISTES & ROBOTS
Grand Palais

Cette exposition invite tous les publics à expérimenter des œuvres créées par des artistes à l’aide de robots de plus en plus intelligents. Une trentaine d’œuvres nous donne accès au monde virtuel immersif et interactif, à l’expérience sensible du corps augmenté, de l’espace et du temps bouleversés. Dans une société de plus en plus machinisée, les artistes s’intéressent d’autant plus aux robots que l’intelligence artificielle est en train de bouleverser l'existence des humains jusqu’à remettre en question la condition de l'œuvre d'art : sa production, son exposition, sa diffusion, sa conservation, sa réception.

Artistes invités : Jean Tinguely (1925, Fribourg, Suisse - 1991, Berne) / Nam June Paik (1932, Séoul - 2006, Miami) / Takahiro Yamaguchi (1984, Kanagawa, Japon) / Raquel Kogan (1955 à São Paulo) / Ryoji Ikeda (1966, Gifu, Japon) / Pascal Dombis (1965, Metz) / Joan Fontcuberta (1955 à Barcelone) / Michael Hansmeyer (1973) et Peter Kogler (1959, Innsbrck, Autriche) / Christa Sommerer et Laurent Mignonneau / Catherine Ikam et Louis Fléri / Koji Fukada (1980, Tokyo) / Daft Punk / Pascal Haudressy (1968, Paris) / Memo Akten (1975, Istambul, Turquie) / ORLAN (1947, Saint-Etienne) / Takashi Murakami (1962, Tokyo)...   

5 avril → 9 juillet 2018 + info : Grand Palais

Stelarc  red Re-Mixed : Event for Dismembered Body. RWRM© 

ARTISTS & ROBOTS

This exhibition invites all audiences to experiment with works created by artists with the aid of ever-smartening robots. About thirty works give us access to a virtual world which is immersive and interactive, to the sensitive experience of augmented body and to a shaken space and time. In a society that is more and more machine-oriented, artists' interest in robots grows as artificial intelligence shakes up humanity's existence and the conditions of a work of art: its production, exhibition, distribution, preservation and reception.

April 5th → July 9th 2018 + info : Grand Palais

Vue de l’exposition « Natures sauvages» ✩  Château de Cadillac ✩  salle de la Duchesse © Didier Plowy - CMN

NATURES SAUVAGES II
Tapisseries historiques & créations

« L’exposition Natures sauvages réinvente cette mise en parallèle de l’intrigant travail sur l’animalité et une forme de sauvagerie contemporaine créé par Julien Salaud et d’un art du tissage rendant compte d’une pratique toute empreinte de civilité à l’époque classique, époque de la chasse à courre. L’exposition sait être attrayante pour le plus grand nombre. Elle joue aussi avec le monument et son histoire […]. Le travail d’orfèvre de Julien Salaud, qui tout à la fois apprivoise et hybride le vivant, poursuit et amplifie l’effort de valorisation du château et relève d’un pari réussi : celui de présenter les créations d’un artiste attachant, aux questionnements fort retranscrits dans des œuvres précieuses, séduisantes, accessibles ». Olivier du Payrat, administrateur des Centres des monuments nationaux.

→ 23 sept. 2018 + info : Château de Rambouillet

WILD NATURES II
Historical tapestries & creations

Julien Salaud

"The Wild Natures exhibition reinvents the link between the intriguing work on animality and a form of contemporary wildness dug up by Julien Salaud, and the art of weaving that shows an activity of civility in the classical era: hunting with hounds. The exhibition attracts many. It also plays with the monument and its history [...]. Julien Salaud's goldsmith work, which tames and hybridises the living, pursues and amplifies the effort of valuing the castle and succeeds in presenting the creations of a likeable artist, who delivers strong questionings throughout precious, seductive and accessible works". Olivier du Payrat, administrator of the National monuments centre.

→ Sept. 23th 2018 + info : Rambouillet Castle

PORCELAIN ARMY
Prune Nourry

Dans la continuité du projet Terracotta Daughters, Porcelain army interroge la sélection du sexe en Chine. S’inspirant des célèbres soldats de Xi’an, Prune Nourry collabore avec des artisans copistes de Xi’an afin de créer une armée de 108 combinaisons uniques, issues des 8 moules originaux. 
Après un Tour du Monde (Shanghai, Paris, Zurich, New York et Mexico), l’Armée est enterrée en octobre 2015 en Chine dans un lieu tenu secret, durant une performance intitulée « Earth Ceremony ». Les participants deviennent les témoins de la naissance de ce « site archéologique contemporain ».
 L’excavation de l’Armée aura lieu en 2030, date identifiée par les démographes chinois comme l’apogée du déséquilibre hommes–femmes en Chine.

→  Avril 2018 + info : Galerie Templon + The armory Show

PORCELAIN ARMY
Prune Nourry

In keeping with the Terracotta Daughters project, Porcelain Army questions China's gender selection. Inspired by Xi'an's famous soldiers, Prune Nourry creates an army of 108 unique combinations from the eight original molds with the help of artisan-copyists from Xi-an. After a World Tour
 (Shanghai, Paris, Zurich, New York and Mexico), the Army was burried in October 2015 in China in a place kept secret, during a performance entitled « Earth Ceremony ». The participants became witnesses to the birth of this «contemporary archeological site».
 The excavation of the army will take place in 2030, when, according to Chinese demographers, le male/female imbalance will have reached its peak.

→  April 2018 + info : Templon Galery + The armory Show

BLANK
Michele Spanghero

Connu pour ses sculptures émettant du son, fruit des enregistrements sonores d’espaces vides, l’artiste est souvent associé à la discipline du Sound Art. L’exposition parisienne Blank/Vide vise à mettre en exergue le fort lien conceptuel et sémantique que l’on retrouve dans sa pratique, entre le son, l’espace et le vide, se concrétisant dans ses sculptures sonores, et celui de l’espace/blanc/architectural d’où il extrapole des formes minimalistes presque idéales lui permettant de créer des images qui évoquent le dessin et la peinture abstraite. Les œuvres de Michele Spanghero, installation sonore/sculpture ou photographies, nous dévoilent des images et des sons préexistants en nous renvoyant au concept de Gilles Deleuze sur l’image, l’œil de l’artiste et sa poétique agissent, alors, comme un écran deleuzien translucide.

→  19.05. 2018 + info :  Galerie Alberta Pane + Dossier de presse

BLANK
Michele Spanghero

Known for his sound-emitting scultpures, fruit of the audio recording of empty spaces, the artist is often associated with the discipline of Sound Art. The Parisian exhibition "Blank/Vide" aims to highlight the strong conceptual and semantic link in his practice, between sound, space and the void, materialising in his sonorous sculptures, and the link in the white/architectural/space from which he extrapolates almost ideal minimalist shapes that enable him to create images which evoke abstract drawing and painting. Michele Spanghero's works, sculpture/sound installations or photographies, reveal pre-existing images and sounds while transporting us to Gilles Deleuze's concept about image. The artist's eye and poetics act, therefore, as a translucid Deleuzian screen. 

→  19.05. 2018 + info :  Galerie Alberta Pane + Dossier de presse

Takashi Murakami ©

AU DIAPASON DU MONDE
FONDATION VUITTON

Au diapason du monde présente un nouveau choix d’artistes de la Collection réunissant des œuvres modernes et contemporaines pour l’essentiel encore jamais exposées en ce lieu. Deux parcours d’expositions complémentaires rassemblent quelques vingt-cinq artistes français et internationaux. Le Parcours A débute au niveau 2, avec l’artiste japonais Takashi Murakami, et se déploie à travers trois ensembles : d’abord, autour de DOB, figure inventée par l’artiste et considérée comme son alter ego ; puis autour d’une fresque picturale en référence à l’histoire des Huit Immortels de la religion taoïste ; enfin, un espace Kawaï réunit sculptures et films d’animation. Le Parcours B se déploie dans le reste du bâtiment et explore la problématique actuelle et récurrente de la place de l’homme dans l’univers et de ses relations avec les autres composants du monde vivant. Cette réflexion engage en priorité les artistes en résonance avec les chercheurs, les scientifiques mais aussi les poètes et les philosophes ; tous interrogent la relation entre l’ensemble des êtres vivants, au-delà de la distinction homme, végétal, animal… 

Les artistes présentés sont, entre autres, Giovanni Anselmo, Matthew Barney, Christian Boltanski, Mark Bradford, James Lee Byars, Maurizio Cattelan, Ian Cheng, Trisha Donnelly, Dan Flavin, Cyprien Gaillard, Alberto Giacometti, Dominique Gonzalez-Foerster, Jacqueline Humphries, Pierre Huyghe, Yves Klein, Henri Matisse, François Morellet, Takashi Murakami, Philippe Parreno, Sigmar Polke, Gerhard Richter), Wilhelm Sasnal, Kiki Smith, Adrián Villar Rojas...

11.03.2018 →  27. 08. 2018 + info :  Fondation Louis Vuitton

  Yves Klein Anthropométrie sans titre ©

IN TUNE WITH THE WORLD

In Tune with the World presents a new selection of artists from the Collection, gathering modern and contemporary works which have mostly never been exhibited in this location. Two exhibition courses regroup twenty-five French and international artists. The A course begins at level 2, with Takashi Murakami, a japanese artist, and unfolds throughout three sets: first, around DOB, a figure invented by the artist and considered as his alter ego; then, around a wall fresco referring to the tale of the Eight Immortals of Taoism; and finally, a Kawaï zone reunites sculptures and animation films. The B course unfolds in the rest of the building and explores the current and recurring questioning of man's place in the universe and our relations with other componants of the living world. This reflection calls first and foremost artists who resonate with searchers, scientists, but also poets and philosphers; all question the relation between living beings, beyond the distinction between men, plants and animals... 

11.03.2018 →  27. 08. 2018 + info :  Fondation Louis Vuitton


DESIGN

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Tapis ✩  Carpet ✩  Chen Chen & Kai Williams© 
Tabouret  ✩  Stool ✩  Chen Chen & Kai Williams© 
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Chen Chen & Kai Williams
Borders
 
Chen Chen & Kai Williams’ work has been displayed at Museum of Art and Design, Design Days Dubai, DDays Paris, Phillips de Pury, Wright, Gagosian Store, Moss, Matter, The Future Perfect, and the Venice Architecture Biennale and has been featured in The Los Angeles Times, Elle Decoration, Wallpaper*, Sight Unseen, Architectural Digest, Design-Milk, The New York Times, New York Magazine, Chamber and Decor Mag, Designer Days, among many others.
 
 + info : CC&KW
Table flottante en pierre  ✩  Floating Stone TableChen Chen & Kai Williams© ✩   
Floating Stone Table  Chen Chen & Kai Williams© 
Chen Chen & Kai Williams
Frontières

L'oeuvre de Chen Chen & Kai Williams a été présentée au Museum of Art and Design, Design Days Dubai, DDays Paris, Phillips de Pury, Wright, Gagosian Store, Moss, Matter, The Future Perfect, et the Venice Architecture Biennale ainsi que dans The Los Angeles Times, Elle Decoration, Wallpaper*, Sight Unseen, Architectural Digest, Design-Milk, The New York Times, New York Magazine, Chamber and Decor Mag, et Designer Days, parmi beaucoup d'autres. 
 
+ info : CC&KW
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

CULTURAMA @ MA'A* 
LANCEMENT LE 1ER MAI / RELEASE ON MAY 1ST


MA'A* change de visage : MON AGEND'ART* prépare la 1ère FÉDÉRATION d’ARTS internationale. Conçue par les Artistes pour les Artistes, cette application mobile prend la forme d'un réseau professionnel artistique gratuit et accessible à tous les Artistes et Enthousiastes d'Art, sans contraintes ni engagements ! 

MA'A* is transforming: MY AGEND'ART* is preparing the first international BACKBONE NETWORK of ARTS. Created by Artists for Artists, this mobile application acts as an artistic and professional network which is free and accessible to all Artists and Art Enthusiasts, without commitments or constraints!


MESSAGES

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

LE SENS DE LA VIE
de Monty Python à Sandy Hook...

7000 paires de chaussures low-cost questionnent Mélania ! Quel dommage d'avoir décoré le jardin sans lui demander conseil. Elle aurait pu profiter de cette occasion pour alléger son dressing. YSL, Chanel, Givenchy, LV, Versace... 4 000, 20 000, 75 000$ pour 15 minutes de shopping... Donald tousse et compte le nombre d'électeurs qui ne se prononceront plus, 1, 2... 4. Hey Rex*** ! T'as oublié d'annoncer sur Twitter que des fantômes sculptés sont exposés devant ma maison depuis le massacre de Sandy Hook, ça pourrait faire du buzz ! 14 000 chaussures pour répondre à la résonance des coups, c'est pas un peu « too much ». Après tout, ce ne sont que 7 000 paires qui représentent des enfants tués avec une arme à feu, on en voit plein dans les jeux vidéos, des armes à feu, et qui a compté les enfants d’abord ? On pourrait écrire, « Casper le gentil fantôme fait un selfie devant 7 000 followers ». Donald déménage chez Tex Avery, Disney sort de sa tombe... Donald compte... 1, 2, non ! 15, 20, 30 milliards de bénéfices pour quelques pertes. Il engloutit machinalement un cheeseburger triple XL noyé de ketchup afin de ne pas imaginer le nombre d'enfants tués par balles dans divers massacres de masse... 1, 2... 4 cheveux blancs. À la fenêtre du Capitole des États-Unis devant le jardin jonché d'indésirables, un vieil homme observe son reflet orangé... mou de bouche, raccord de perruque, son regard se durcit. Et pendant ce temps... des « pro life » comparent cet acte avec le nombre d’avortements annuel... des bébés chiens sont abandonnés en forêt... des enfants kleenex attendent d'être ré-adoptés...
 
 JML @ Eric de MA'A* ©  Hommage au Journal d'un mythomane de Nicolas Bedos ✩  
***secrétaire d'Etat
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

THE MEANING OF LIFE
from Monty Python to Sandy Hook...
 
7,000 pairs of cheap shoes question Mélania! What a shame to have decorated the garden without asking for advice. She could have made the most of this occasion to clear out her wardrobe. YSL, Chanel, Givenchy, LV, Versace... €4,000, €20,000, €75,000 for 15 minutes of shopping... Donald coughs and counts the number of electors who will not vote anymore. 1, 2, 4. Hey Rex***! You forgot to tweet that ghosts have been displayed since the Sandy Hook massacre, it could go viral! 14,000 shoes to resonate with the shooting isn't a bit too much. After all, it's only 7,000 pairs representing children killed with a firearm, we see it in videogames all the time, and who counted children anyway? We could write "Casper the friendly ghost took a selfie with his 7 000 followers". Donald moves in with Tex Avery, Disney comes out of his grave... Donald counts... 1, 2, no! A profit of 15, 20, 30 billion made for a few losses. He automatically devours a triple XL cheeseburger drowned in ketchup to avoid thinking of all the children killed by a firearm in mass massacres... 1, 2... 4 white hairs. At the U.S. Capitol's window in front of the garden rutted with junk, an old man looks at his orange reflection... a pout, a wig reajustment, his expression hardens. Meanwhile, « pro life » demonstrators compare this crime to the number of yearly abortions... baby dogs get abandoned in the forest... kleenex kids are waiting for re-adoption...
 
 RGM JML @ Eric de MA'A* ©  Hommage au Journal d'un mythomane de Nicolas Bedos ✩  
***Secretary of State
Exposition Figures de Femmes Totem des Outre-mer au Musée de l'Homme. Paris Commissariat & scénographie : Gilles Elie Dit Cosaque ©  
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Femmes Totems au musée de l'homme
Caroline Bourgine

Véronique Kanor et Gaël Octavia sont deux artistes martiniquaises qui fouillent les mots contemporains, les tracent, les habillent et les déshabillent, les incarnent ou pas. L'une déploie avec un talent fou ses Solitudes Martinique, filme seule ou avec la complicité de sa sœur Fabienne Kanor et encore photographie. Vous allez entendre sûrement bientôt parler de l'Afromaton ! L'autre, Gaël Octavia, en mathématicienne, construit son propre théorème à travers le roman, le théâtre. Gaël, sans deux "l" et "e", qui regarde de près plutôt le noyau que l'écorce. Rencontres au Musée de l'Homme le 08 mars 2018 pour l'inauguration de la manifestation Femmes Totems des Outre Mer. Dictionnaire amoureux de la Caraïbe, "L" comme Limbé...

Véronique Kanor and  Gaël Octavia are Martinican artists who examine contemporary words, trace them, dress and undress them, incarnate them or not. One of them unfolds her Martinique Solitudes with great talent, she films alone or with her sister Fabienne Kanor's complicity and she also photographs. You will probably hear about the Afromaton soon! The other, Gaël Octavia, as a mathematician, builds her own theorem throughout novels and plays. "Gaël", without two "l"s and an "e", observes the bark's core from close. Meetings at the Musée de l'Homme on March 8th 2018 for the inauguration of the Femmes Totems des Outre Mer manifesto. Love dictionary of  the Caribbean, "L" like Limbé...

 + info : ÉMISSION

Writers of the Figures de Femmes Totem des Outre-mer exhibition at the Musée de l'Homme ✩  Paris.
La chute ✩  Thierry Lo-Shung-Line ©
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

RENCONTRE ENTRE LES RÉGIONS DU MONDE
Les icônes créoles

La création des icônes créoles vient d’une interrogation liée à mes origines. Natif de l’île de la Réunion, au sein de l’archipel des Mascareignes, qui confluent des peuples venus d’Afrique, d’Asie et d’Europe, mes racines sont multiples et ma conscience est composée d’images issues de cette culture plurielle. J’ai là une matière, un espace avec lesquels mon imaginaire s’exprime. Ce processus de création élargit l’horizon de ma conscience, de la constellation géographique et humaine au sein de laquelle je suis inscrit. Ma vision et mes créations trouvent leur résonance dans les œuvres d’Édouard Glissant, de Patrick Chamoiseau et celle d’autres écrivains, poètes, philosophes, visionnaires-rêveurs de mondes. Ces icônes créoles, poèmes visuels, illustrent sous différentes formes la notion de créolisation et celle, ouverte et multiple, de l’identité définie par Édouard Glissant. Le 15ème siècle, les Temps Modernes, est le point temporel à partir duquel mon voyage se déploie. Pendant cette période de l’Histoire, les connections entre les civilisations, à travers la route des Épices, les échanges commerciaux, le commerce triangulaire, ont favorisé la rencontre entre les régions du monde et ont ouvert de nouveaux espaces dans la représentation de notre monde.

 + info : Thierry Lo-Shung-Line, Imagineur + Parution dans le webmag Balises

La pierre-monde  Thierry Lo-Shung-Line ©
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

MEETING BETWEEN THE REGIONS OF THE WORLD
Creole Icons

The creation of Creole Icons comes from a questioning linked to my origins. As a native of Reunion Island, within the Mascarene Islands, where people from Africa, Asia and Europe merge, my roots are multiple and my conscience is made up of images from this plural culture. I have matter and space for my imagination to express itself with. This creative process broadens my conscience's horizon, as well as the human and geographical constellation that I am a part of. My vision and my creations find their resonance in the works of Édouard Glissant, Patrick Chamoiseau and other writers, poets, philosophers, dreamer-visionaries of worlds. These Creole Icons, visual poems, illustrate the notion of creolisation in different forms, as well as the open and simple notion of identity defined by Édouard Glissant. The 15th century, the Modern Times, is the time point from which my journey unfolds. During this period in History, connexions between civilisations, through the Spice trade, commercial exchanges, the triangular trade, have encouraged regions of the world to meet and have opened new spaces in the representation of our world.

 + info : Thierry Lo-Shung-Line, Imagineur  + Parution dans le webmag Balises

Avril / April...
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Pierre Soulages ✩  ✩  ✩  ✩  ✩  ✩  Galerie Karsten Greve  ///  Latifa Echakhch  ✩ ✩  ✩  ✩  Galerie kamel Mennour ©
L'évènement César ✩ ✩ ✩ ✩  ✩  Centre Pompidou /// Benoit Izard ✩  ©
Émoi photographique ✩ Le corps dans tous ses états ✩ Orlan /// Jenny Holzer. Light Stream Pearl Lam Galleries ©  ✩  
Philippe Ciaparra ✩ K éditeur  /// Anne-Sarah Le Meur ✩ ✩ Le cube ©
TIME is Love.11 CCA Centre for Contemporary Arts ✩  Glasgow /// Pierre Pauze ✩  Saison Video© 
Collaboration ✩ ✩ ✩  Andrea Crews & New Man /// Exposition ✩ ✩ l'Amandier studio© 
Anti Design ✩  Katerina Kamprani ///  Lignes de terre et d’eau ✩ ✩  Sabine Samele ©
La Vaughn Belle & Jeannette Ehlers ✩  I Am Queen Mary /// Erik Ravello ✩  Les intouchables ©
Jean Paul Baret ✩  Marseille Expo /// Christophe Luci ✩ ✩ ✩ ✩ Teodora Galerie ✩ ©
Jeune. CACN ✩  Centre d'Art Contemporain de Nîmes /// Le Générateur ✩  10 ans d’art et de performances ©
THE SQUARE ✩ ✩ ✩ ✩ ✩ Ruben Östlund  /// ANTWERP FASHION SOUNDTRACK ©
Jean-Pierre ✩ Vincent Peraro ✩ ✩ La Ruche  /// Tami Notsani✩ Poste restante ✩ ✩ Printemps de septembre ©
Laurent Mareschal ✩✩✩✩✩  Fondation François Schneider  /// ✩ Rencontres Internationales Paris/Berlin ✩✩✩✩ ©
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

DÉMOCRATISER CULTURAMA*
LANCEMENT LE 1ER MAI
 
À compter du 1er mai 2018, CULTURAMA sera présent sur la plateforme collaborative MON AGEND'ART, ou MA'A*. Conçu par les Artistes pour les Artistes, ce FÉDÉRATEUR d'ARTS est le premier de son genre : vendre, exposer, commander et commenter des œuvres d'art singulières, communiquer, discuter et se mettre en relation avec leurs créateurs. Tout s'avère possible dans cette application mobile ! Médias, Artistes, Galeries, Critiques, Designers, Curateurs, Agents, Courtiers, Collectionneurs, Étudiants, Programmeurs, Enthousiastes d’art et d’avantage, unissez-vous dans cet harmonieux espace de partage culturel et suivez, entre autres, CULTURAMA !
 
Eric de MON AGEND'ART + info : Abonnez-vous sur Facebook !
↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

DEMOCRATIZE CULTURAMA*
RELEASE ON MAY 1ST
 
Counting from May 1st 2018, CULTURAMA will be present on the collaborative platform MON AGEND'ART, aka MA'A*. Created by Artists for Artists, this BACKBONE NETWORK of ARTS is the first of its kind: sell, exhibit, order and comment singular works, communicate, talk and get in contact with their creators. Anything becomes possible in this free mobile application! Media, Artists, Galleries, Critics, Designers, Curators, Agents, Traders, Collectors, Students, Programmers and Art Enthusiasts, unite in this harmonious cultural sharing space and follow CULTURAMA among others!
 
Eric de MON AGEND'ART + info : Follow us on Facebook!
Thanks for your time! For more, visit our website:
monagendart.com

We wish to thank the volonteer contributors
who cooperated in the creation of this magazine.